L’aide sociale individuelle

L’aide individuelle se compose d’une aide psychosociale et/ou d’une aide financière.


L’aide Psychosociale

Au sein du service social, l’aide individuelle aux membres du personnel en difficulté et de leur famille, constitue la tâche la plus importante des assistants sociaux.

La forme d’aide qu’une personne reçoit, varie selon les circonstances :

  • Informer les membres du personnel concernés et les orienter vers un ou plusieurs services spécialisés.
  • L’aide préventive qui se traduit en une aide ayant comme but de prévenir l'origine ou l'aggravation d'une situation problématique.
  • L’aide psychologique, où il est question d’être activement à l’écoute, sans préjugés. La personne peut expliquer ses problèmes et compter sur un soutien moral de l’assistant(e) social(e). En cas de problématique sérieuse la personne sera orientée vers un service spécialisé.


L’aide financière

Suivant les circonstances, cette aide se présente sous la forme d’un prêt ou d’une intervention financière non remboursable.

Elle n’est jamais accordée systématiquement mais seulement sur base d’une enquête sociale  et d'un rapport détaillés de l'assistant(e) social(e).
Ces rapports sont présentés au Conseil d’Administration, qui se réunit une fois par mois, pour un examen et une approbation éventuelle.
Dans ce contexte l’anonymat des personnes est strictement respecté.

L'aide financière peut être sollicitée pour les raisons suivantes:

  • Des frais  médicaux et hospitalisation, pharmaceutiques de kinésithérapie de logopédie.
  • Des frais de lunettes ou de lentilles, d'appareils auditifs  ou de matériel médical.
  • Des soins dentaires et orthodontiques, de placement et/ou réparation de prothèses dentaires, d' appareils auditifs ou de matériel medical.

Cette aide se dispense a concurrence d'un certain montant. 

  • Des frais funéraires (à concurrence d'un certain montant).
  • Des dépenses pour une aide familiale, aide ménagère ou aide senior.
  • Des frais de déménagement ou d’aménagement (élémentaires).
  • Des frais scolaires, de crèche et de séjour de vacances pour les enfants.
  • Des dépenses exceptionnelles et raisonnables dans une situation financière difficile.
  • Des avances sur traitements, des frais de déplacement, de diverses allocations et rémunérations.
  • Des avances sur des pensions de retraite ou de survie et des pensions pour inaptitude physique.
  • Des frais supplémentaires à la suite d’un séjour dans une maison de repos ou de soins.


Les responsables : les assistants sociaux.